Les rapports Ferrand et Attali menacent à nouveau l'officine

Les rapports Ferrand et Attali menacent à nouveau l'officine

Didier Doukhan
| 10.11.2017
  • Dossiers

Le sort des professions réglementées, dont l'officine, occupe à nouveau les cercles du pouvoir.

L'information circule depuis quelques heures à Paris. Une réunion de conseillers ministériels doit se tenir ce soir pour discuter autour de sujets tels que la suppression des quotas d'installation et l'ouverture du monopole officinal. La base de cette réflexion ? Le projet de loi « croissance et pouvoir d’achat », rédigé en 2014 par le cabinet d'Arnaud...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 14 Commentaires
 
GERARD N Médecin ou Interne 13.11.2017 à 19h17

La profession n'a pas vraiment défendu les confrères biologistes médicaux lorsque les financiers sont rentrés dans la profession via la Commission Européenne de la Concurrence. Les biologistes Lire la suite

Répondre
 
Georges A Pharmacien 12.11.2017 à 20h53

Vous avez voulu Macron: les conséquences sont là !

Répondre
 
Sylvie P Pharmacien 11.11.2017 à 14h54

Dominique S. Macron a parlé du monopole des pharmaciens, pas de la pharmacie, ça change tout

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 10.11.2017 à 20h58

Je présume que tout le monde a capté le risque de laisser le médicament grandement délivré par des vendeurs de saucisson ( les sulfites et nitrates c'est bon pour la santé ? ) . Sinon c'est pas la Lire la suite

Répondre
 
DOMINIQUE S Pharmacien 10.11.2017 à 19h38

Le candidat Macron avait affirmé que toucher au monopole n'apporterait rien en termes de service et que ce n'était pas à l'ordre du jour ; affaire à suivre.....

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 4

Partenaires