Lévothyrox : une crise avant tout médiatique, selon les parlementaires

Lévothyrox : une crise avant tout médiatique, selon les parlementaires

Marie Bonte
| 31.10.2017
  • Lévothyrox

Le rapport rendu par la mission parlementaire sur la crise du Lévothyrox pointe un déficit d’information. Et préconise à l’avenir, pour toute crise sanitaire, une alerte ciblée des patients concernés.

La crise du Lévothyrox serait-elle avant tout celle de la gestion de l’information ? C’est en tout cas ce que conclut la mission parlementaire « flash », conduite par le député du Loiret Jean-Pierre Door, chargée d’analyser la crise provoquée par l’arrivée sur le marché de la...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 5 Commentaires
 
CORINNE M Médecin ou Interne 01.11.2017 à 23h03

Qu'on ne vienne pas m'expliquer que l'information des patients sur le changement aurait été permis un meilleur vécu car alors pourquoi les évaluations des traitements se font-elles en Lire la suite

Répondre
 
Hélène R Pharmacien 01.11.2017 à 08h21

« il ne s’agit pas d'une crise sanitaire comme pour le Mediator, mais d'une crise médiatique autour de la nouvelle formule du Lévothyrox commercialisée à la fin mars »

Pour ma part, il me semblerai Lire la suite

Répondre
 
Annie F Infirmier 31.10.2017 à 17h00

Crise médiatique, la conclusion est un peu hâtive,à mon humble avis ! Les personnes dont le déséquilibre thyroïdien a été volontairement provoqué sont loin de penser la même chose. et je les Lire la suite

Répondre
 
LMARIE ODILE M Pharmacien 31.10.2017 à 19h16

Quel serait l'intéret du labo de remplacer 1 excipient par un autre plus onéreux....pour un tarif de remboursement IDENTIQUE ?

Répondre
 
albert w Médecin ou Interne 31.10.2017 à 22h12

Les députés ont-ils une quelconque compétence pour parler de problèmes de iatrogénicité?
Le blabla au Palais Bourbon est une insulte à l' intelligence.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires