Les médicaments chers produisent plus d'effets secondaires !

Les médicaments chers produisent plus d'effets secondaires !

Charlotte Demarti
| 10.10.2017
  • Effets indésirables

Si pour certains patients un médicament plus cher semble plus efficace que son équivalent bon marché (effet placebo), il pourrait aussi entraîner plus d'effets secondaires (effet nocebo), comme le conclut une étude publiée dans la revue « Science ».

Dans les essais cliniques, il arrive que des participants du groupe placebo ressentent des effets secondaires, alors qu’ils ne reçoivent aucune substance active. C’est ce qu’on appelle l’effet nocebo.

Des chercheurs...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
Pascal Pharmacien 11.10.2017 à 16h51

Remarque judicieuse et surement vraie, vue la façon de raisonner des technocrates, déconnectés des réalités et du moindre bon sens.

Répondre
 
Jean-Philippe D Pharmacien 10.10.2017 à 20h16

D'où, bien évidemment, la volonté acharnée de certains énarques de baisser continuellement les prix des médicaments pour diminuer les effets secondaires, et cela pour le bien de tous.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires