Défiants à l’égard des institutions, complotistes et « pro-Raoult »…

Portrait des « anti-masques »  Abonné

Par
Publié le 11/09/2020
Alors que le Conseil d’État a entériné les arrêtés préfectoraux imposant le port généralisé du masque, une partie de la population reste hostile à la généralisation de cette mesure. Une première étude, publiée le 7 septembre par la Fondation Jean-Jaurès, s’est penchée le profil de ces Françaises et Français « anti-masques », dont quelques centaines avaient manifesté fin août à Paris.
Les « anti-masques » sont également souvent « anti-vaccins »

Les « anti-masques » sont également souvent « anti-vaccins »
Crédit photo : AFP

Actifs sur les réseaux sociaux, ces « anti-masques » appuient leur position sur plusieurs arguments. Le masque serait d’abord inutile. Il serait même dangereux, ne permettant pas une oxygénation suffisante et constituant un nid à bactéries. L’épidémie serait ensuite terminée, et pour certains, elle n’aurait jamais eu de réalité. Enfin, le port obligatoire du masque viserait l’asservissement de la population.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte