Un vaccin qui se heurte à l'hostilité des parents - Vaccination contre le HPV : les arguments pour convaincre

Un vaccin qui se heurte à l'hostilité des parentsVaccination contre le HPV : les arguments pour convaincre

Benoît Thelliez
| 07.02.2019

Le phénomène de défiance contre les vaccins en France induit un taux de vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) qui atteint à peine les 20 % alors que ses bénéfices sont prouvés.

  • HPV

C’est un fait. « La couverture vaccinale spécifique du vaccin anti-HPV reste à un niveau extrêmement bas (20 %) en France, alors que presque tous les autres pays européens atteignent les 70 % », déplore la Dr Hélène Péré, virologue à l’hôpital européen Georges-Pompidou. Pourtant, certains exemples devraient nous inciter à infléchir cette tendance, comme « en Australie où l’on vaccine aussi bien les filles que les garçons, cette couverture est supérieure à 80 %...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires