Interventions sur-mesure, priorisation des vaccins, recherche - Les pistes des Académies européennes pour renforcer la vaccination

Interventions sur-mesure, priorisation des vaccins, rechercheLes pistes des Académies européennes pour renforcer la vaccination

Coline Garré
| 23.04.2018

Les Académies européennes des sciences et de médecine livrent leur remède pour lutter contre l’hésitation vaccinale et endiguer la baisse de la couverture vaccinale. Une initiative qui se situe dans le cadre de l’élaboration par la Commission européenne d’une feuille de route pour renforcer la coopération entre les États membres autour de la vaccination.

  • .

L’Europe a connu quatre fois plus de cas de rougeole en 2017 qu’en 2016, soit 21 315 personnes infectées, et 35 décès. Un pays sur quatre est touché. La France n’est pas épargnée, avec 1 424 cas déclarés au 3 avril 2018 depuis le 6 novembre 2017, selon Santé publique France.

L’ampleur de cette épidémie de rougeole, associée au risque de réintroduction du poliovirus en Europe et à une vaccination antigrippale bien loin de l’objectif de 75 % pour les...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires