De 3 à 11 vaccins pédiatriques obligatoires - L'extension de l'obligation vaccinale adoptée malgré les polémiques

De 3 à 11 vaccins pédiatriques obligatoiresL'extension de l'obligation vaccinale adoptée malgré les polémiques

Coline Garré
| 04.01.2018

Le parlement a voté en décembre l’extension de l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins pédiatriques. Présentée comme temporaire, la mesure se veut une réponse à des années de polémique autour d’un modèle où coexistaient vaccins recommandés et obligatoires, sur fonds de crise de confiance des Français dans les autorités sanitaires.  La bonne réponse ? Les avis restent partagés.

  • vaccin

Tous les enfants nés après le 1er janvier 2018 devront recevoir les onze vaccins pédiatriques : antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique (déjà obligatoires), et les valences jusqu’à présent recommandées, coqueluche, infections invasives à Haemophilus influenzae de type B, hépatite B, infections invasives à pneumonocoque, méningocoque C, rougeole, oreillons, rubéole. Soit 10 injections entre 0 et 18 mois, sans exemption possible, et nécessaires...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Laits infantiles contaminés : les pharmaciens ont fait le job, selon l’USPO

Selon Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), les titulaires ont, en majorité, très bien géré la crise des laits contaminés. De même, la profession a parfaitement joué son rôle dans... 9

  • À la UneFiscalité : ce qui vous attend en 2018

    Abonné
    Impots

    Hausse de la CSG, fin du RSI, baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, rabotage du CICE ou encore programmation de l’imposition à la... Commenter

  • Test de grossesseDeux annonces en une

    Abonné
    Ikéa

    « Uriner sur cette pub pourrait changer votre vie. » Vous avez bien lu. Cette publicité Ikea ne fait pas que vanter les mérites de la marque... Commenter

  • HumeurLa vie sans portable

    Abonné

    Je ne vois pas pourquoi les gens s'indignent d'être dans une « zone blanche » où leur téléphone cellulaire ne trouve pas de réseau. Dans un... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.