De 3 à 11 vaccins pédiatriques obligatoires - L'extension de l'obligation vaccinale adoptée malgré les polémiques

De 3 à 11 vaccins pédiatriques obligatoiresL'extension de l'obligation vaccinale adoptée malgré les polémiques

Coline Garré
| 04.01.2018

Le parlement a voté en décembre l’extension de l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins pédiatriques. Présentée comme temporaire, la mesure se veut une réponse à des années de polémique autour d’un modèle où coexistaient vaccins recommandés et obligatoires, sur fonds de crise de confiance des Français dans les autorités sanitaires.  La bonne réponse ? Les avis restent partagés.

  • vaccin

Tous les enfants nés après le 1er janvier 2018 devront recevoir les onze vaccins pédiatriques : antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique (déjà obligatoires), et les valences jusqu’à présent recommandées, coqueluche, infections invasives à Haemophilus influenzae de type B, hépatite B, infections invasives à pneumonocoque, méningocoque C, rougeole, oreillons, rubéole. Soit 10 injections entre 0 et 18 mois, sans exemption possible, et nécessaires...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Passation

À la Une Que faut-il attendre du nouveau ministre de la Santé ? Abonné

Après plus de deux ans et demi passés à la tête du ministère de la Santé, Agnès Buzyn vient de quitter ses fonctions pour se lancer à la conquête de Paris. Lui succède un autre médecin hospitalier, Olivier Véran, député et rapporteur général de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. À ce titre, le nouveau ministre de la Santé était l'un des interlocuteurs privilégiés des... 1

Partenaires