L'impact de la douleur physique en France - Les Français souffrent majoritairement en silence

L'impact de la douleur physique en FranceLes Français souffrent majoritairement en silence

Christine Nicolet
| 28.09.2017

La France se classe dans le top 10 des pays qui ont le plus facilité la consultation en cas de douleur physique. Pourtant la majorité des patients (51 %) la supportent en silence malgré son impact sur leur qualité de vie et leurs relations socioprofessionnelles. Le Laboratoire GSK lance une campagne de communication pour les inciter à engager un dialogue avec les professionnels de santé.

  • homme

L'étude Global pain index (GPI) de GSK santé grand public (SGP), a été menée à l'échelle mondiale pour connaître la perception et la prise en charge de la douleur physique. « Notre mission était de comprendre l'impact de la douleur physique sur la vie quotidienne afin d'aider davantage ceux qui en souffrent à la surmonter, avec l'aide des professionnels de santé », déclare Dominique Giulini, président de GSK SGP.

Les principaux résultats de l'étude montrent que, sur les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires