Hyperactivité vésicale - Une grande campagne de sensibilisation

Hyperactivité vésicaleUne grande campagne de sensibilisation

12.10.2015

Astellas France lance une grande campagne de sensibilisation à l’hyperactivité vésicale dans la presse et à la télévision. Le message clé : « Votre vessie vous harcèle, parlez-en à votre médecin : il existe des solutions ».

L’Hyperactivité vésicale (HAV) avait en 2008 une prévalence dans le monde de 10,7 % chez les 20 ans et plus, et près de 3 millions de Français, dont 40 % d’hommes et 60 % de femmes de plus de 40 ans, en sont ainsi atteints. Le symptôme clé est l’urgenturie, avec ou sans incontinence, ou envie soudaine, impérieuse et fréquemment irrépressible d’uriner. L’urgenturie est le plus souvent associée à une pollakiurie (au moins 8 mictions par jour) et une nycturie, ou besoin d’uriner qui réveille...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires