Les pharmaciens à Eurocancer - Faiblesses et atouts des chimiothérapies par voie orale

Les pharmaciens à EurocancerFaiblesses et atouts des chimiothérapies par voie orale

05.07.2012

Plus confortable que la voie parentérale, la voie orale est de plus en plus privilégiée pour l’administration des chimiothérapies. Mais, même dotés de nombreux atouts, les anticancéreux oraux ne sont toutefois pas parfaits. Leur délivrance à l’officine mérite ainsi un accompagnement attentif et précis, que la session « Les pharmaciens à Eurocancer » a, cette année, détaillé.

  • Une voie qui préserve la qualité de vie

ILS ONT POUR NOMS Tarceva, Iressa ou Glivec. Ces anticancéreux administrés par voie orale ont, petit à petit, gagné leur place sur les rayons des pharmacies françaises. « De fait, rappelle Danielle Roquier-Charles, si, en 2004, les ventes officinales de ces médicaments s’élevaient à peine à 100 millions d’euros, en 2011 leur délivrance en ville a représenté un chiffre d’affaires de plus de 400 millions d’euros. » La coordinatrice de la soirée « Les pharmaciens à Eurocancer », organisée...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
cochon

Bilans de médication : les syndicats demandent des comptes

Selon les chiffres communiqués par la CNAM, moins de la moitié des bilans partagés de médication a donné lieu à une rémunération du pharmacien. L’USPO et la FSPF s’accordent pour réclamer leur paiement sans délai. Lors d’une... 4

Partenaires