Humeur - Fake news

HumeurFake news

Richard Liscia
| 05.04.2018


Je sais pourquoi le poisson d’avril tombe en désuétude : parce qu’on nous en fait déjà des dizaines par jour et toute l’année. L’imagination des auteurs de bobards reste largement en dessous de ce qu’ont inventé les potentats de ce monde qui se maintiennent au pouvoir en nous racontant de très bonnes blagues. MM. Trump, Poutine, Al Assad, Erdogan, Al Sissi,  Xi, Kim, Duterte et tant d’autres sont passés maîtres dans une désinformation dont le poisson d’avril ne serait qu’une pâle...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires