Peaux synthétiques

À la recherche du toucher perdu  Abonné

Par
Publié le 22/09/2020

Certains projets sont à la fois ardus, sérieux et admirables. Ainsi peut-on qualifier celui d'Audrey Brugnoli qui effectue un doctorat aux frontières du design et de la santé au sein du laboratoire Sciences Arts Création Recherche (SACRe EA 7410) de l’université Paris-Sciences & Lettres. L'objectif de son projet, baptisé « Peaux éthiques », est de mettre au point des peaux artificielles sensibles capables de palier la perte de sensation associée à certaines maladies de la peau.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte