Génériques et biosimilaires

Pourquoi la France est en retard  Abonné

Par
Publié le 22/09/2020
Alors que la part des médicaments génériques et biosimilaires ne progresse que trop lentement en France, l'association « Générique même médicament » (GEMME) présente dix mesures qui doivent permettre de « changer de braquet ».

Depuis 2010, la progression des génériques est considérablement ralentie. À l’heure actuelle, les médicaments génériques et biosimilaires ne représentent en effet que 38 % du marché national en volume. Une stagnation qui pourrait refroidir les ardeurs de potentiels nouveaux entrants, redoute Pascal Brière, vice-président du GEMME et président de Biogaran.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte