Quand une enquête biaisée fait figure d’exemple  Abonné

Publié le 02/04/2012

« La profession ne se prive pas de faire échouer les enquêtes de qualité comme les comparaisons de prix (comme le montre l’attaque en justice de Leclerc suite à une enquête de prix) ». Cette phrase, en page 15 des résultats de l’étude d’UFC-Que Choisir, fait pâlir toutes les croix vertes. Cette fameuse « enquête de qualité » menée pour le compte de Leclerc avait donné lieu à une communication grand public. Or, comme l’a démontré sans peine le groupement Univers Pharmacie, pris pour cible dans l’étude, le panel le concernant comportait 68 % d’erreurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte