Approvisionnement en médicaments

Plan d’économies, l’autre cause des ruptures  Abonné

Par
Anne-Gaëlle Moulun -
Publié le 22/05/2014

Malgré les efforts réalisés sur les médicaments sensibles, les ruptures d’approvisionnement deviennent de plus en plus nombreuses, notamment sur les produits classiques, d’après une enquête réalisée par le LEEM (les entreprises du médicament). Les acteurs de la chaîne du médicament mettent en garde contre les difficultés économiques du secteur, qui pourraient aggraver le phénomène.

Les ruptures de stocks déclarées à l’ANSM

Les ruptures de stocks déclarées à l’ANSM
Crédit photo : source : enquête LEEM septembre 2012/octobre 2013

DEPUIS 2012, les ruptures d’approvisionnement sont de plus en plus nombreuses. Elles sont passées de 44 en 2008 à 173 en 2012, et à plus de 200 en 2013. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a recensé 324 ruptures de stock et 103 risques de ruptures de médicaments, entre septembre 2012 et octobre 2013. Longtemps, industriels et grossistes-répartiteurs se sont renvoyé la balle sur la cause du problème.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte