Pharmacie humanitaire

Où sont passés les MNU ?

Publié le 29/11/2010

Deux ans après l’interdiction du recyclage humanitaire des médicaments non utilisés (MNU), le volume des déchets de médicaments aurait dû logiquement augmenter. Pourtant, les chiffres de la récupération assurée par Cyclamed semblent stagner. Reliquat d’un usage humanitaire sauvage, ou meilleur usage du médicament ? Plusieurs causes intriquées pourraient expliquer le phénomène.

Depuis janvier 2009, le recyclage à des fins humanitaires des médicaments est officiellement...

Depuis janvier 2009, le recyclage à des fins humanitaires des médicaments est officiellement...
Crédit photo : GARO/PHANIE

À COTONOU, au Bénin, à l’endroit-même où l’ancien président Jacques Chirac avait lancé son appel à lutter contre les médicaments falsifiés, les services douaniers ont récemment mis la main sur un conteneur plein de médicaments. Origine du chargement ? La France. Pourtant, depuis le 1er janvier 2009, le recyclage humanitaire des médicaments non utilisés (MNU) est totalement interdit dans l’Hexagone. Ce type de découverte n’est pas isolé, témoigne Jean-Marc Merle. Le président de Pharmacie Humanitaire Internationale (PHI) tire le signal d’alarme : « La situation est préoccupante.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)