Remise en cause du conseil, contrefaçon, surconsommation

Médicaments sur Internet : les pièges de la toile  Abonné

Publié le 15/04/2010
L’idée d’autoriser la vente à distance de médicaments via Internet suscite de nombreuses réserves de la part des syndicats d’officinaux. Pour eux, une telle mesure risque de remettre en cause l’intérêt du conseil pharmaceutique, de pousser à la surconsommation et d’encourager la contrefaçon de spécialités.
Le passage au virtuel : un virage difficile à négocier

Le passage au virtuel : un virage difficile à négocier

LA PERSPECTIVE d’autoriser la vente de certains médicaments sur Internet provoque des remous. La semaine dernière, le ministère de la Santé avait convié les syndicats d’officinaux, l’Ordre des pharmaciens, le LEEM (Les entreprises du médicament), la DGCCRF* et L’AFSSAPS** pour réfléchir à l’encadrement de la vente par des officines de médicaments sur Internet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte