À la Une

Médicaments remboursables : la crise chamboule tout  Abonné

Par
Publié le 19/06/2020
Les huit semaines de confinement ont atteint le moral et la santé des Français, modifiant également leur consommation de médicaments. Entre stockage et effondrement, l’étude épidémiologique menée par l’agence du médicament et l’assurance-maladie révèle des tendances contradictoires.
L’augmentation des délivrances d’hypnotiques et d’anxiolytiques en fin de confinement justifie encore la vigilance.

L’augmentation des délivrances d’hypnotiques et d’anxiolytiques en fin de confinement justifie encore la vigilance.
Crédit photo : GARO/PHANIE

Sans surprise et sans équivoque. L’étude épidémiologique, EPI-PHARE, menée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et l’assurance-maladie* depuis mars dernier, porte sur 725 millions d’ordonnances. Cette analyse compare la délivrance des médicaments remboursés de 58 classes thérapeutiques, aux dispensations réalisées en 2018 et 2019. Résultat, les données issues des huit semaines de confinement et d’une semaine post-confinement dévoilent une consommation « profondément modifiée ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte