À la Une

Médicaments anciens : l'alerte de l'Académie  Abonné

Par
Publié le 16/10/2020
Utiles et éprouvées par des années de prescription, les anciennes spécialités semblent pourtant menacées. La faute à une pression constante sur les prix et à la délocalisation de la production pharmaceutique dont elles sont les premières victimes. Les ruptures de stocks subies par les officines sont les signes avant-coureurs de ces dérives.
Les baisses de prix et les délocalisations menacent les anciennes spécialités et provoquent des ruptures de stocks

Les baisses de prix et les délocalisations menacent les anciennes spécialités et provoquent des ruptures de stocks
Crédit photo : S. Toubon

L’urgence causée par la crise sanitaire contraint les chercheurs à aller piocher dans une pharmacopée éprouvée. Dernier exemple en date, le mystérieux anti-infectieux à l’étude à l’Institut Pasteur de Lille qui fait l’objet d’un essai clinique prometteur. Récemment, le Pr Jacques Buxeraud inventoriait les nombreuses et anciennes molécules passées au crible de la recherche anti-Covid (congrès Spot-Pharma). Faire du neuf avec du vieux, voilà qui peut faire gagner beaucoup de temps et d’énergie en situation d’urgence.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte