OFFICINE PRATIQUE

Les quatre clés de l’observance  Abonné

Publié le 15/06/2015
Les organismes payeurs, mais aussi les laboratoires éthiques, sont formels. L’amélioration de l’observance est un combat d’avenir qui se mène sur le terrain de l’officine. Au risque de peser sur le patient - parfois culpabilisé - et surtout sur son pharmacien, souvent perplexe devant la complexité de la tâche. L’observance est pourtant une occasion rare de resserrer les liens avec le patient et d’approfondir sa connaissance. Quatre pistes de réflexion.

1- Repérer la non-observance

Il est rare que le patient parle de lui-même des difficultés qu’il éprouve à suivre son traitement. Et il faut parfois beaucoup de perspicacité au pharmacien pour déceler les signaux d’un mauvais ou d’un non-suivi du traitement. C’est souvent le non-renouvellement de l’ordonnance qui met la puce à l’oreille de l’équipe officinale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte