Objectifs génériques

Les officinaux veulent des règles claires  Abonné

Publié le 10/09/2012
Si l’atteinte de l’objectif de substitution pour 2012 semble être à portée de mains, les pharmaciens ont encore sept points à gagner avant la fin de l’année. Mais la règle du jeu n’est pas claire pour tous. « Le Quotidien » fait le point sur les modalités pratiques du contrat générique.
Hormis quelques exceptions, la pratique du tiers payant pour un princeps est illégale

Hormis quelques exceptions, la pratique du tiers payant pour un princeps est illégale
Crédit photo : S Toubon

SYNDICATS d’officinaux et représentants de l’assurance-maladie doivent se rencontrer mercredi, notamment pour faire le point sur la substitution générique en France. Pour l’heure, les premiers chiffres sont plutôt encourageants (« le Quotidien » du 6 septembre). Sous l’effet de la mise en place plus systématique du principe « tiers payant contre générique » dans les départements, le taux de substitution a fait un bond de 7 points en cinq semaines, pour dépasser les 78 % à la fin du mois d’août. L’objectif de 85 % pour 2012 n’est plus très loin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte