Au Honduras

L’envoi d’homéopathes sur des fonds publics canadiens fait scandale  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 14/03/2019
Depuis 2015, avec le soutien financier du ministère canadien des Affaires mondiales, l’association québécoise Terre sans frontières envoie des homéopathes au Honduras. Au Canada, des médecins s’insurgent contre l’importation d’une « pseudo-thérapie » non fondée sur les preuves dans des pays en développement.

Le Honduras est tristement connu pour son haut niveau de pauvreté. Pays d’Amérique Centrale ayant la plus forte prévalence du sida, c’est aussi le seul pays au monde où la pilule du lendemain est interdite sous peine de prison. C’est dans ce cadre que des missions humanitaires et sanitaires y sont régulièrement organisées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte