Usage du NS

Le GEMME relativise  Abonné

Publié le 22/05/2014

TANDIS que l’assurance-maladie s’apprête à lancer une campagne pour identifier les recours atypiques de la mention « non-substituable » (NS), le GEMME affirme que son utilisation par les médecins « n’est pas le principal élément du faible usage des médicaments génériques ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte