Un objectif de 350 millions d’euros d’économies en trois ans

Générique à tous les étages  Abonné

Publié le 30/03/2015
Un nouveau plan d’action en faveur du générique prévoit de gagner cinq points en trois ans dans les prescriptions et de faire économiser 350 millions d’euros. Pour y parvenir, le gouvernement mise sur les médecins de ville, les patients, mais surtout sur l’hôpital. Les pharmaciens qui jouent le jeu du générique depuis dix ans, adhérent à l’unanimité à ce plan. En revanche, les médecins, survoltés par le projet de loi de Santé, ont décidé de le bouder.

LA FRANCE a trois ans pour redresser la barre. Dans les pharmacies françaises le médicament générique ne représente qu’une boîte sur trois, contre trois sur quatre au Royaume-Uni et en Allemagne. Un plan triennal conclu le 24 mars entre le ministère de la Santé et pas moins d’une quarantaine d’acteurs, dont les pharmaciens (voir encadré), a pour ambition d’augmenter de cinq points dans les trois ans la part des prescriptions dans le répertoire, pour atteindre 45 % du volume total du médicament remboursable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte