Rétrocession

Federgy dit non à la légalisation  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 15/12/2016

Alors que la légalisation de la rétrocession fait débat au sein de la profession, la chambre syndicale des groupements et des enseignes de pharmacie (Federgy) s’inscrit résolument contre cette pratique illégale, susceptible d’entraîner la perte de la traçabilité des médicaments et même de briser le monopole pharmaceutique. Christian Grenier, président de Federgy, pointe du doigt les agissements de certains laboratoires qui « empêchent les pharmaciens de mieux acheter et entretiennent l’illusion qu’ils achètent bien ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte