Des génériques « made in France » avant l’échéance du brevet  Abonné

Publié le 05/11/2009

Un accord conventionnel signé entre le CEPS (Comité économique des produits de santé) et le LEEM (Les entreprises du médicament) à l’occasion du 4e Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) prévoit qu’un laboratoire princeps peut désormais donner à un fabricant l’autorisation de produire en France un générique d’un de ses princeps avant que ses droits ne soient échus. En contrepartie, le laboratoire princeps pourra bénéficier d’une sorte de bonification dans ses négociations conventionnelles avec le CEPS pour le prix de ses spécialités.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte