Un héraut très discret  Abonné

Publié le 17/06/2013

CERTAINS lanceurs d’alerte sont plus discrets que d’autres. Tel ce confrère qui, dès vendredi 7 juin, a eu, semble-t-il, les bons réflexes, au bon moment. Car c’est bien la réaction de ce titulaire Malouin, contacté ce soir-là par une patiente, qui a permis d’engager le retrait des médicaments suspects dans l’affaire du furosémide Teva. Comment le pharmacien a-t-il repéré l’anomalie, comment y a-t-il réagi et quels sont les indices qui l’ont mis sur la piste de l’accident thérapeutique ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte