Face à plus de 10 000 décès annuels

Un Collectif s’attaque au mauvais usage du médicament  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 29/03/2018
Pour leur premier colloque, les 18 membres* du Collectif bon usage du médicament ont trouvé un soutien de taille en la personne de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Elle doit se pencher sur leurs 10 préconisations pour réduire le nombre d'hospitalisations et de décès liés au mauvais usage du médicament.

Insistant sur les « multiples hospitalisations inutiles » et les nombreuses « vies gâchées », la ministre a assuré de sa pleine mobilisation sur le sujet en s’appuyant sur son expertise dans la greffe de moelle, une spécialité médicale qui nécessite de longues ordonnances d’une vingtaine de molécules. « Je sais ce que veut dire iatrogénie et je sais ce que veut dire rupture de la prise en charge entre l’hôpital et la ville.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte