Substitution du fentanyl

Ratiopharm veut tourner la page du discrédit  Abonné

Publié le 17/09/2009
L'Autorité de la concurrence a arbitré, cet été, en faveur de ratiopharm, dans le différent qui l'oppose à Janssen-Cilag France. Le génériqueur s'estimait victime de pratiques déloyales de la part du laboratoire qui commercialise Durogésic, le princeps du fentanyl. Il veut aujourd'hui que les pharmaciens retrouvent confiance dans la substitution de cette molécule.

JANSSEN-CILAG FRANCE a t-il voulu nuire à la substitution de son médicament Durogésic ? Oui, affirme l'Autorité de la concurrence, saisie en mars dernier par ratiopharm, premier laboratoire à commercialiser un générique du patch de fentanyl. Parmi les éléments mis en accusation, un courrier adressé par le fabricant du princeps aux pharmaciens d'officine, en novembre dernier, lors du lancement du générique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte