Les ingrédients d’une automédication responsable  Abonné

Publié le 22/09/2014
Un patient plus impliqué dans la prise en charge de sa santé et de son bien-être. Un pharmacien qui supervise l’achat des médicaments sans ordonnance. Lors du 4e forum AFIPA, tous les intervenants étaient unanimes sur la nécessité de conserver ce binôme pour sécuriser l’automédication.

« L’AUTOMÉDICATION va dans le sens de l’histoire. Le potentiel de développement est important en France mais il manque le courage politique. » Pascal Brossard, président de l’AFIPA, est convaincu que les Français montrent les signes d’un besoin croissant d’autonomie et la volonté d’être toujours plus actifs dans la prise en charge leurs maladies bénignes. « La France et les Français sont prêts, mais il y a un décalage avec les élites.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte