Politiques de prix et de remboursement des médicaments

Le rapport au vitriol de la Cour des comptes  Abonné

Publié le 12/09/2011
Dans son rapport sur l’application des lois de financement de la Sécurité sociale, la Cour des comptes pointe les incohérences du système de fixation des prix et du remboursement des médicaments, ainsi que le retard français en matière de génériques.
Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes

Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes
Crédit photo : AFP

AVEC un déficit de 29,8 milliards d’euros pour le régime de base et le fonds de solidarité vieillesse, la Sécurité sociale « est un trésor plus fragile que jamais », a souligné Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, lors de la présentation du rapport sur l’application des lois de financement de la Sécurité sociale. Le document souligne que le déficit record de 2010 n’est pas seulement dû à la crise, qui explique un peu moins de la moitié du déficit global du régime général.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte