26 propositions de l’Ordre pour réformer la sécurité sanitaire

Le pharmacien d’officine prescripteur de vigilance  Abonné

Publié le 16/05/2011
Dans la foulée de l’affaire du Médiator, Xavier Bertrand mettait en place en février dernier les Assises du médicament. L’objectif du ministre de la Santé : engager une large concertation sur la refonte du système de sécurité sanitaire des produits de santé. Dans ce cadre, l’Ordre des pharmaciens vient de publier 26 propositions afin d’améliorer la qualité de la prise en charge des malades.
L’Ordre milite pour la création d’un portail national dédié à la pharmacovigilance

L’Ordre milite pour la création d’un portail national dédié à la pharmacovigilance
Crédit photo : dr

APRÈS plus de trois mois de travaux, les Assises du médicament remettront leurs conclusions d’ici au 30 mai. Mais d’ores et déjà, les acteurs de la chaîne du médicament ont rendu public le fruit de leurs réflexions (voir ci-dessous). Parmi eux, le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP). « Le pharmacien doit être prescripteur de vigilance », estime ainsi sa présidente, Isabelle Adenot. « Les officinaux sont en pôle position pour la vigilance, ils doivent alerter les autorités et les industriels », ajoute-t-elle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte