Ruptures d’approvisionnement

La réponse des pharmaciens Apodis  Abonné

Par
Publié le 18/03/2019
Grâce à la plateforme Apodis, les pharmaciens prennent la problématique des ruptures à bras-le-corps. Ils mettent leurs data à disposition de laboratoires partenaires dont ils attendent, en contrepartie, des solutions en temps réel.

Un pharmacien titulaire consacre en moyenne 5,6 heures (1) par semaine à la gestion des ruptures d’approvisionnement et de pénuries de médicaments. Une charge non négligeable dont Thomas Brunet, titulaire à l'Ile-Bouchard (Indre-et-Loire), a décidé de se soulager en créant sa propre solution, Apodis.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte