Autosurveillance et autocontrôle glycémiques

Un nouvel outil pour faciliter le calcul de l’insuline liée au repas  Abonné

Publié le 16/06/2011
Pour les patients insulinodépendants, la gestion du diabète peut impliquer des calculs difficiles pour déterminer la dose d’insuline rapide à injecter au moment d’un repas. L’administration d’une dose inappropriée peut entraîner des complications graves. Abbott propose un nouveau lecteur qui aide à mieux évaluer les injections au quotidien.

LA GESTION de l’insulinothérapie impose au patient, d’une part une autosurveillance glycémique (ASG) pluriquotidienne qui consiste à faire plusieurs mesures de la glycémie, et, d’autre part, un autocontrôle qui l’amène à adapter les doses d’insuline et à prendre lui-même des décisions thérapeutiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte