VIH

Le dépistage reste insuffisant et trop tardif  Abonné

Par
Publié le 12/07/2018
Même si on observe une diminution de 5 % du nombre de découvertes de séropositivité en 2016 par rapport à 2013, le déficit de dépistage en France n'est qu'insuffisamment compensé par la mise à disposition des TROD pratiqués par les professionnels de santé et des autotests accessibles aux utilisateurs profanes.

Près de 6 000 personnes ont découvert leur séropositivité en 2016. Si 37 % de ces diagnostics étaient précoces (au stade primo-infection ou avec plus de 500 CD4), 27 % étaient réalisés au stade avancé de l'infection VIH avec moins de 200 CD4. Cette épidémie cachée entretient en grande partie l'épidémie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte