À la Une

Le conseil pharmaceutique fait sa révolution  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 03/06/2019
Relistages des codéinés en 2017 et du flurbiprofène en mai dernier, menace sur les vasoconstricteurs décongestionnants, et surveillance renforcée sur l'ibuprofène… Peu à peu, les stars du conseil officinal disparaissent en coulisse, laissant le pharmacien quelque peu démuni. Rien d’étonnant alors que, dans ce contexte, la dispensation protocolisée apparaisse comme la planche de salut des officinaux dans leur rôle d'acteurs de premier recours.
co

co
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Fin mai, ce fut au tour des pastilles de Strefen (flurbiprofène) de passer sous ordonnance. Avant elles, la prescription obligatoire avait frappé, il y a deux ans, les sirops codéinés et tout autre produit contenant de la codéine, du dextrométhorphane, de l'éthylmorphine ou de la noscapine. Ce nouveau listage prive une fois de plus les pharmaciens d’un pan de leur arsenal thérapeutique. Sans compter la vigilance renforcée de l'ANSM sur la pseudo-éphédrine et autres vasoconstricteurs à visée décongestionnante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte