Hémostase et cicatrisation des plaies

De l’algue au prêt-à-panser sur mesure  Abonné

Publié le 30/09/2013
Saignement de nez, petites coupures, extraction dentaire, plaies chirurgicales superficielles… Depuis plus de 60 ans, Coalgan, sous forme de mèche et de compresse, est la référence hémostatique et cicatrisante de toute la famille. Pourtant, peu de personnes savent que ce produit est issu d’un savoir-faire français encore inégalé à ce jour.
Conditionnement

Conditionnement
Crédit photo : dr

Contrôle

Contrôle
Crédit photo : dr

Sortie de carde

Sortie de carde
Crédit photo : dr

DÈS 1949, Brothier, un pharmacien parisien, a relevé le défi de transformer une algue en un médicament sous forme de textile. Ainsi naît en France le pionnier mondial des alginates de calcium, toujours d’actualité. Au commencement il y a les algues marines et leur richesse en alginates, sous forme de sels de l’acide alginique. Rouges, brunes, vertes, il existe plus de 130 000 espèces d’algues. Aujourd’hui on en récolte plus de huit millions de tonnes par an, dont 70 % sont destinées à l’alimentation humaine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte