« Ne pas banaliser les compléments alimentaires »

PIERRE-XAVIER FRANK›  Abonné

Publié le 30/04/2015
PHARMACIEN DIRECTEUR DE L’ÉCOLE DE FORMATION QUALIPHARM
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – De quoi doit-on s’assurer face à une demande de multivitamines ?

PIERRE-XAVIER FRANK. – La toute première nécessité est de s’assurer que la personne en a réellement besoin. En effet, 80 % des Français consomment des compléments alimentaires alors qu’ils pourraient parfaitement s’en passer. Il faut donc évaluer la réalité des symptômes que ressent la personne, savoir si elle est vraiment fatiguée et si son état peut être amélioré par l’administration d’un complexe de vitamines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte