Selon une étude expérimentale

Les antioxydants pourraient favoriser la progression du cancer pulmoniare  Abonné

Publié le 03/02/2014
Une supplémentation en vitamine E et acétylcystéine chez des souris prédisposées au cancer du poumon, accélére la progression tumorale via une baisse du p53. Un effet confirmé sur des cellules humaines. La prudence est requise chez les patients atteints de cancer du poumon ou à risque, fumeurs et bronchitiques chroniques.

UNE AURA de multiples bienfaits entoure les antioxydants, un terme regroupant les vitamines, carotènes, isoflavones et autres composés chimiques qui neutralisent les radicaux libres connus pour endommager l’ADN et les cellules. On leur prête ainsi des propriétés anticancéreuses. Toutefois, de larges essais cliniques randomisés ont eu des résultats contradictoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte