La nutrivigilance et le pharmacien. Abonné

Publié le 13/02/2014

Comme pour le médicament, les compléments alimentaires disposent d’un système de surveillance post-commercialisation. Les pharmaciens, comme les autres professionnels de santé, sont les principaux acteurs de ce dispositif national de sécurité. Le formulaire est disponible sur le site de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte