Marché de la minceur

Les cosmétotextiles confirment leur percée  Abonné

Publié le 17/09/2013
Apparus sur le marché il y a une dizaine d’années, les textiles à propriétés cosmétiques enregistrent des progressions étonnantes, avec des acteurs, une offre et un réseau de circuits distributeurs qui ne cessent de s’élargir. Dans son élan, la filière, centrée sur la revendication minceur, a déjà commencé à investir d’autres champs d’application.

POUR GAGNER le corps et le cœur des femmes, la cosmétique aura emprunté bien des voies, topique bien sûr, orale également, avant de trouver un vecteur inédit de diffusion des actifs : le textile. Ainsi s’est constitué, depuis une dizaine d’années, un nouveau marché de la beauté désigné par le terme « cosmétotextile » et constitué de vêtements dotés de propriétés que seules les formes fluides – crèmes, gels – ou nutritionnelles pouvaient jusqu’ici revendiquer. Actuellement ces « super-pouvoirs » textiles se concentrent sur une attente aiguë d’une cible essentiellement féminine, la minceur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte