Préparateurs : une ascension codifiée

Préparateurs : une ascension codifiée

Fabienne Rizos-Vignal
| 03.02.2020

De débutant à confirmé, l’ascension de carrière des préparateurs se fait selon un bloc d’échelons à gravir. Leur position dans la grille conventionnelle dépend exclusivement de leur expérience professionnelle. Seul le passage au dernier coefficient, au sommet de la classification, correspond à une promotion professionnelle librement décidée par l’employeur

  • infographie

Comment évolue la carrière des préparateurs ?

Les préparateurs démarrent leur carrière au coefficient plancher 240 et progressent automatiquement par paliers jusqu'au coefficient plafond 320, après 35 années de pratique professionnelle. L'employeur doit respecter ce minimum conventionnel.

L’expérience correspond-elle à l’ancienneté ?

Ces deux notions sont étroitement liées mais elles ne se confondent pas. L’expérience ou le nombre d'années de pratique professionnelle...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Passation

À la Une Que faut-il attendre du nouveau ministre de la Santé ? Abonné

Après plus de deux ans et demi passés à la tête du ministère de la Santé, Agnès Buzyn vient de quitter ses fonctions pour se lancer à la conquête de Paris. Lui succède un autre médecin hospitalier, Olivier Véran, député et rapporteur général de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. À ce titre, le nouveau ministre de la Santé était l'un des interlocuteurs privilégiés des... 1

Partenaires