Des pharmaciens investis dans les maisons de santé

Des pharmaciens investis dans les maisons de santé

Charlotte Demarti
| 15.05.2017

Nouveau mode d'exercice, les maisons de santé fleurissent actuellement sur le territoire français. Les maisons de santé réunissent plusieurs professionnels de santé autour d'un même projet de santé, le plus souvent dans un même lieu, dans l'objectif d'améliorer le service de santé à la population. Enquête sur ce phénomène dans lequel les pharmaciens ont toute leur place.

  • Des pharmaciens investis dans les maisons de santé-1

De plus en plus, des médecins, des kinésithérapeutes, des infirmiers, des dentistes, des podologues…, mais aussi des pharmaciens se regroupent dans des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP), notamment afin de répondre à la désertification médicale.

« On compte aujourd’hui près de 1 000 MSP en France, avance Brigitte Bouzige, vice-présidente de la Fédération française des maisons et pôles de santé (FFMPS). Ces maisons réunissent en moyenne environ 5 médecins...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires