La minute juridique - La grille des salaires, au point mort !

La minute juridiqueLa grille des salaires, au point mort !

Fabienne Rizos-Vignal
| 06.02.2017

Le 25 janvier, la nouvelle réunion de négociation sur les salaires en pharmacie n'aura pas abouti. Non revalorisé, le point se maintient à 4,355 euros. Après l’échec des négociations en décembre 2016, les partenaires sociaux se sont de nouveau réunis le 25 janvier 2017 pour tenter de trouver un accord sur les salaires en pharmacie. Une fois de plus, les discussions ont tourné court. Aucune revalorisation du point officinal n’a été conclue. Il se maintient à 4,355 euros.

  • Visuel

Que fixe la grille conventionnelle des salaires ?

Elle détermine le salaire minimal que l’employeur doit verser à chaque salarié en fonction de son coefficient hiérarchique. Le salaire mensuel brut dépend de deux paramètres : le taux horaire directement lié au coefficient, et le temps de travail. Il peut donc varier d’un mois à l’autre en fonction notamment de l’accomplissement d’heures complémentaires (pour les salariés à temps partiel) ou supplémentaires (pour les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires