Contrats étudiants : la prime de précarité n’est pas due

Contrats étudiants : la prime de précarité n’est pas due

03.07.2014

PENDANT L’ÉTÉ, de nombreux titulaires emploient des étudiants dans la pharmacie ou se font remplacer. En effet, le titulaire de l’officine peut se faire remplacer par soit un pharmacien diplômé, soit par un étudiant. Pour un remplacement d’une durée comprise entre huit jours et un mois, le remplaçant peut être également un cotitulaire ou un adjoint.

S’agissant d’un pharmacien diplômé, l’intéressé doit être inscrit au tableau de la section D du Conseil de l’Ordre en tant que...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
photo pour le sous papier

À la Une Ces conditionnements qui emballent le patient Abonné

De la simple boîte en carton au dispositif injectable connecté, en passant par le blister intelligent et les étiquettes flashables, le conditionnement des médicaments connaît des évolutions spectaculaires. L’édition 2019 du salon « Pharmapack », rendez-vous incontournable des professionnels de ce secteur très spécialisé, vient de se tenir à Paris, avec 400 exposants venus de 71 pays et plus de 5... Commenter

Partenaires