Pour mieux numériser les ordonnances - Des scanners rapides et peu encombrants

Pour mieux numériser les ordonnancesDes scanners rapides et peu encombrants

28.03.2013

La numérisation des ordonnances demandée par la Sécurité sociale a amplifié et structuré le marché des scanners en officine. Ce dernier, pour répondre à la demande des pharmaciens, propose des produits qui tentent de concilier deux exigences, la rapidité et le faible encombrement. La demande s’oriente ainsi nettement vers les petits scanners feuille à feuille sous forme de barrettes. Mais les scanners doivent également assurer une numérisation de qualité suffisante pour des documents dont le poids satisfait aux exigences de la sécurité sociale. Aujourd’hui, le marché est à peu près mature, la plupart des officines sont équipées, mais des marges de progrès techniques subsistent.

  • Des scanners rapides et peu encombrants - 1
  • Un nouvel accessoire a pris place sur les comptoirs

LE SCANNER est devenu un passage obligé pour les pharmacies depuis que la Sécurité sociale exige la numérisation des ordonnances. Cela ne signifie pas que le marché des scanners en officine n’existait pas avant. « Nous disposons d’une offre scanners depuis six ans déjà » révèle Fabrice Radet, responsable technique groupe de Pharmagest. Mais les exigences de l’Assurance-maladie lui ont donné une ampleur qui s’est ajustée à la taille du marché des officines françaises. Plus d’un an après l...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires