« Pas si accessoire que ça »

« Pas si accessoire que ça »

26.04.2012

Laurent Davenne, titulaire de la pharmacie Centrale à Cosne sur Loire, dans la Nièvre, explique pourquoi il a choisi de protéger certains de ses équipements contre les coupures de courant.

n Cinq onduleurs dans l’officine

« Nous avons cinq onduleurs dans l’officine, un gros et quatre petits. La protection contre les coupures de courant est une question importante, d’abord parce qu’on a à faire face à une forte inertie en cas d’arrêt du matériel, lequel peut aussi subir des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
nego

Négociations conventionnelles : la FSPF claque la porte

Coup de théâtre ce matin dès la première séance des négociations conventionnelles rouvertes à l’initiative de la CNAM mais à laquelle la FSPF refuse désormais de participer. Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats... 18

Partenaires