FISCAL, JURIDIQUE, SOCIAL - « Les valeurs de marché des officines doivent traduire leur rentabilité »

FISCAL, JURIDIQUE, SOCIAL« Les valeurs de marché des officines doivent traduire leur rentabilité »

01.09.2011

Alain Miny, expert-comptable, associé du cabinet SAPEC

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - En quoi consiste le décalage entre le prix de cession et la valeur économique des officines ?

ALAIN MINY. - Il y a aujour-d’hui un conflit d’intérêt entre le cédant d’une officine, qui se réfère à une valeur patrimoniale, et l’acquéreur, qui a pour référence une valeur de rentabilité. Aujourd’hui, la distorsion entre ces deux approches est trop importante, et elle est maintenue de façon artificielle par de nombreux intervenants dans la profession. Or, si l’on...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires