La révision du contrat de gestion du patrimoine - Préciser les objectifs avant de procéder à des aménagements

La révision du contrat de gestion du patrimoinePréciser les objectifs avant de procéder à des aménagements

11.07.2011

Consolider et dynamiser la gestion de son patrimoine, assurer son développement et sa protection, faire face aux événements qui ponctuent la vie du couple, cela nécessite généralement de revoir le contrat qui lie les membres du couple depuis l’origine. D’autres outils peuvent également être proposés par votre notaire : certains agissent sur le cadre juridique de l’union, d’autres directement sur les investissements.

  • La loi reconnaît aux couples la liberté de modifier les bases patrimoniales de leur union

Vos enfants ont grandi, sont bien installés dans la vie, et vous souhaitez désormais mettre l’accent sur la protection de celui ou celle qui partage votre existence depuis des décennies. Ou, au contraire, votre situation a évolué et vous souhaitez aujourd’hui desserer les liens communautaires qui vous unissent avec votre moitié.

Quelles que soient vos raisons, sachez que la loi reconnaît aux couples la liberté de modifier les bases patrimoniales de leur union. Et l’a même facilitée...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires