AMÉNAGER OU RÉNOVER UNE FAÇADE - Beaucoup d’imagination et quelques contraintes

AMÉNAGER OU RÉNOVER UNE FAÇADEBeaucoup d’imagination et quelques contraintes

23.06.2011

Contrairement à l’intérieur de son officine, le titulaire ne peut pas faire ce qu’il veut à l’extérieur et doit respecter un nombre important de réglementations diverses, à commencer par celles des Bâtiments de France. Il doit aussi tenir compte des contraintes liées à son environnement commercial immédiat. D’où la nécessité de déployer efforts et imagination pour créer une façade en accord avec ses propres valeurs et cet ensemble de contraintes.

  • Conseil unanime des agenceurs : privilégier la transparence

QUAND on crée ou rénove une officine, la façade représente une problématique à part. D’abord par les contraintes réglementaires auxquelles ces travaux sont soumis. À commencer par celle liée à la réglementation des services d’urbanisme quand les commerces, quels qu’ils soient, se situent dans des zones de patrimoine historique. Ce qui concerne près de la moitié des officines selon Georges Dupays, gérant de la société Créa Plus. « La quasi-totalité des officines dans une ville comme Paris...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.